Einstein-Gymnasium Rheda-Wiedenbrück - Mon séjour en France (19 août – 20 janvier)
Einstein-Gymnasium Rheda-Wiedenbrück


Mon séjour en France (19 août – 20 janvier)

Judith Horch, Jahrgangsstufe 11, hat das 1. Halbjahr in Lille/Frankreich als Gastschülerin verbracht. Hier ihr Bericht:

Alternativer Text


Mon séjour en France (19 août – 20 janvier)

Voltaire – C’est quoi?

J’étais en dixième en Allemagne quand j’ai entendu du programme voltaire. C’était ma professeur de français qui nous a expliqué cet échange. J’avais déjà pensé à faire un échange avec un pays étranger, mais avec la France ? Elle me semblait trop proche, même si j’ai toujours eu une passion pour cette langue. Les semaines passaient, mais j’ai toujours pensé à cet échange. Un jour, j’en ai parlé avec mes parents et on a pris un rendez-vous avec la professeur. Elle nous a donné plus d’informations et répondu aux questions. C’était le moment, où j’étais sûre : je veux faire le programme Voltaire.

Pourquoi cet échange?

J’ai aussi pensé à faire un échange avec les Etats-Unis, mais enfin, le programme voltaire était le programme le plus convaincant. Un argument très fort pour ce programme était l’échange réciproque. Je trouvais que c’était très intéressant de voir les deux côtés d’un échange. C’est pourquoi le programme voltaire n’était pas une question de l’argent : grâce à l’échange réciproque, il ne fallait pas payer pour vivre un certain temps dans un autre pays. En plus, ce programme donnait une bourse de 250 euro ; à mon avis, beaucoup d’argent.
En plus, on ne restait que cinq ou six moins dans un autre pays, mais l’échange entier durait douze mois. Moi, j’ai trouvé ca parfait : je n’ai pas perdu une année scolaire complète, donc j’avais la chance de bien rattraper les cours.
Ce sont les points importants pour ma décision de faire cet échange.

Mon correspondant en Allemagne

Avec mon correspondant en Allemagne, tout s’est bien passé. Pour lui, c’était extrêmement difficile, parce qu’il ne connaissait aucun mot en allemand avant son séjour chez moi ! Donc le début était dur, mais on s’est bien débrouillé et mon correspondant a réussi à s’adapter à notre vie quotidienne. Il a trouvé des amis à l’école et l’après-midi, on a fait des choses ensemble : on a fait nos devoirs ensemble et après, on a fait du sport ou on a joué aux jeux.
Une très bonne chose, qu’on a fait ensemble, était notre séjour à Berlin. Pour plusieurs jours, nous, ma famille et mon correspondant avons découvert la capitale d’Allemagne. Une autre fois, on était à Aix-la-Chapelle pour regarder le championnat d’Europe en Hapkido et mon correspondant pouvait s’échanger avec quelques Belges, qui étaient là. C’est aussi un très beau souvenir.

Enfin compte, mon correspondant et moi, on a passé beaucoup de bons moments ensemble et on est vraiment devenu amis.

L’aventure en France commence

En été, on a changé des rôles : mon correspondant est revenu dans sa famille en France et deux semaines plus tard, mes parents m’ont accompagné chez ma nouvelle famille ! J’étais très curieuse et le dernier jour en Allemagne, je me suis demandée, si j’ai pris le bon choix. Mais quand on est arrivé en France, j’étais impressionnée : la maison était très belle et mon correspondant et sa famille très gentils (j’ai eu la chance que je connaissais déjà ma famille d’accueil, parce qu’ils avaient accompagné mon correspondant en Allemagne et ils ont passé deux jours chez moi). Ils m’ont montré ma chambre, qui était très jolie, et après, on a dîné ensemble. On a bien discuté, il n’y avait pas un grand problème avec la langue.

Le lendemain, mes parents sont partis et ma nouvelle vie en France a commençé. J’ai eu une semaine de vacances, où ma famille d’accueil m’a expliqué la vie chez eux. Déjà les premiers jours, on a beaucoup discuté et après très peu de temps, je me sentais comme chez moi. Ce n’était plus une famille étrangère, c’était ma famille.


Ma deuxième famille: ma famille d’accueil

Je suis trop heureuse d’avoir fait la connaissance avec cette famille d’accueil. On s’entend super bien et on va faire un effort pour que cette relation entre nous tienne longtemps !

Au début, ca faisait bizarre de vivre avec une autre famille. Mais très vite, j’ai compris leur vie et je suis arrivée à vivre cette vie. Mon correspondant m’a aidé à l’école, mais on n’était pas dans la même classe ; c’est pourquoi j’étais obligée de trouver mes propres amis.
Par contre, à la maison, j’ai profité de ma famille d’accueil. Elle m’a beaucoup aidé et les soirées se passaient en discutant. Grâce à ma famille d’accueil, j’ai vraiment fait la connaissance avec la culture française.

L’école en France

Pour moi, c’était la plus grande différence : l’école toute la journée ! Au début, c’était vraiment dur, surtout avec l’autre langue. Mais après quelques semaines, je me suis adapté à ce système scolaire et je comprenais de plus en plus mieux ce que les professeurs disaient. Surtout le professeur de français, qui était en même temps notre professeur principale, était très compréhensif et il m’a toujours motivé de travailler. Au début, il m’a donné des autres exercices et à la fin, j’arrivais à suivre touts les cours.
A la fin du premier semestre, j’ai eu un bulletin comme les Français : seulement en français, je n’avais pas une vraie note, mais dans les autres matières, j’avais des bonnes moyennes et avec ce bulletin dans mes mains, j’étais même un peu fière de moi !

Mes activités a part de l’école

Pendant mes loisirs, j’ai fait beaucoup de sport (un peu comme en Allemagne). Je jouais au hand avec l’équipe de mon correspondant ; c’était une bonne expérience parce qu’avant je n’avais jamais joué avec une équipe de garçons. L’entraîneur et l’équipe étaient très gentils, donc j’ai beaucoup apprécié le temps avec eux.
En outre, j’ai fait du karaté avec mon frère d’accueil, c’était aussi très intéressant parce qu’en Allemagne, je pratique aussi un sport de combat.
Un troisième sport que j’ai fait en France était le tennis. Je n’ai jamais pratiqué ce sport, mais mon correspondant est très fort et il m’a conseillé d’essayer ce sport une fois. Donc touts les samedis, j’ai joué au tennis et j’ai fait une première approche de ce sport, que j’aime maintenant vraiment bien.

Quand je n’ai pas fait du sport, j’étais beaucoup avec ma famille d’accueil. On a discuté et ils m’ont expliqué la culture française. On a joué à la belotta, un jeu de cartes très connu en France. On a écouté de la musique française. On a cuisiné ensemble. Ils m’ont appris le piano et la guitare.
Bref : le temps avec ma famille d’accueil avait une grande importance pour moi. J’ai appris beaucoup de choses et je remercie ma « Mamou » et mon « Papou » pour tous ces moments inoubliables.
Les week-ends, j’ai fait beaucoup d’activités avec mon correspondant et son frère : on est allé au cinéma, on a fait une partie de billard, on a joué à la Wii ou on a fait autre chose à la maison (mon correspondant et moi, on aime surtout le sport : ma famille d’accueil a une propre salle pour faire du sport et on en a beaucoup profité !).
Un jour, on a regardé la finale du championnat mondiale au hand féminine a Paris, c’était vraiment une bonne action.

Mes progrès personnels

Maintenant, j’arrive beaucoup plus facilement à m’exprimer en français, soit en parlant, soit en écrivant. Mais ce n’est pas la seule chose que j’ai appris en France. J’ai fait la connaissance avec beaucoup de gens et j’espère que ces amitiés tiennent longtemps.
Une autre chose que j’ai beaucoup appréciée en France : la cuisine française. Le week-end et pendant les vacances, mes parents d’accueil m’ont fait connu la cuisine française avec toutes ses spécialités : on a mangé des escargots, des cuisses de grenouille et surtout à noël beaucoup de choses que je n’ai jamais mangé en Allemagne.
En plus, je crois que j’ai fait beaucoup de progrès personnels que je ne remarque pas tout de suite. Je pense, que je suis devenue plus autonome et je suis capable de me débrouiller en vivant toute seule. Pour mon caractère, cet échange était un point important pour le développement de ma propre personnalité !

La bourse du programme

Avec l’argent du programme, j’ai payé les clubs pour faire du sport. En plus, j’ai payé une pièce de théâtre qu’on a vu avec la classe. C’était aussi une expérience très intéressante. En outre, j’ai acheté des souvenirs à Lille et à Paris (j’ai acheté un tee-shirt et une petite tour Eiffel). Bref : la bourse du programme m’a servi à conserver mes souvenirs à la France et c’était vraiment pratique d’avoir cet argent.

Quelques journées particulières

Une journée vraiment géniale avec ma famille d’accueil était cette journée qu’on a passée à Paris. C’était pendant les vacances d’hiver et en même temps l’anniversaire de ma mère d’accueil. On a visité la tour Eiffel, la Place de la Concorde avec l’obélisque, les Champs d’Elysée et enfin, la butte Montmartre et le Sacré-Cœur. Ici, on a mangé dans un restaurant parisien et l’ambiance était impressionnante. Une expérience que je ne vais jamais oublier !
Une autre journée, j’ai passé avec mon correspondant et son équipe de hand à Paris pour regarder la finale du championnat du monde au hand des femmes. J’adore le hand et en plus, moi-même, je joue au hand. C’est pourquoi c’était vraiment une journée inoubliable dans ma vie. J’ai vu l’équipe française, mais aussi l’équipe allemande ; on a regardé trois matchs, qui étaient vraiment des très bons matchs.
Une dernière journée particulière était une journée que j’ai passée avec une copine à Lille. C’était en décembre, donc on a visité le marché de Noël et on a fait des magasins. Lille est une très belle ville et je suis heureuse d’être tombé dans cette coin de la France.

Alternativer Text


Fazit (deutscher Teil)

Abschließend möchte ich noch einmal sagen, dass ich froh bin, die Möglichkeit dieses Austausches gehabt zu haben. Ich habe während des Voltaire-Programms, neben der Sprache, auch noch viele andere, wertvolle Erfahrungen sammeln können. Fünf Monate in einem neuen Umfeld leben und sich neuen Sitten anzupassen, war eine große Herausforderung; Dank starker Mithilfe und viel Verständnis meiner Gastfamilie, konnte ich diese jedoch meistern. Besonders stolz bin ich darauf, neue Menschen kennen und lieben gelernt zu haben, sodass ich Freundschaften für’s Leben geknüpft habe und mit Sicherheit nicht das letzte Mal in Frankreich gewesen bin. Auch wenn Frankreich direkt neben Deutschland liegt, gibt es doch einige, große Unterschiede zwischen den beiden Ländern (allein schon das Schulsystem) und es war für mich unheimlich interessant, diese neue Kultur zu entdecken. Dank meiner fünfmonatigen Teilnahme an diesem anderen Lebensrhythmus fällt es mir leichter, die Lebenseinstellung der Franzosen einzuschätzen und gleichzeitig habe ich gelernt, Deutschland einmal mit anderen Augen zu sehen. Es ist gar nicht einfach, die ganzen besonderen Momente in einer halben Seite zusammenzufassen, ich kann nur sagen, dass ich wirklich viel für mein Leben gelernt habe und die Entscheidung, an dem Programm teilzunehmen, eine meiner besten Entscheidungen gewesen ist!
Die Auswahl der Gastfamilie für mich hätte nicht besser sein können, und es ist ein unheimlich tolles Gefühl, zu wissen, dass man noch eine zweite Familie in Frankreich hat, die man liebt und von der man geliebt wird!


Einsteiner werden

Wo bekomme ich weitere Informationen über die Schule und das Angebot am Einstein-Gymnasium?

© 1998-2017 Einstein-Gymnasium Rheda-Wiedenbrück - Impressum